...ou comment faire un timbre « maison »...

IMG_5071

La technique des faux timbres est simple, amusante et peu coûteuse. Il suffit de posséder un peu de matériel classique (règle, stylo noir, ciseaux, papier, un tampon… ou deux !) pour s’amuser facilement à créer ses propres décorations.

Bien sûr, ajouter quelques impressions supplémentaires, jouer avec les couleurs d’encres, coller quelques « punchies » (formes obtenues avec des perforatrices fantaisie) n‘est pas interdit et votre imagination fera le reste... car on y prend vite goût !

Bientôt, vos pages, cartes ou même votre courrier seront vite décorés de jolis timbres.

 

Au départ, il y avait la grille…

Lorsque vous observez un timbre « officiel », vous remarquez les pointillés qui délimitent les rectangles. Cette grille est notre support pour fabriquer les faux timbres. J’ai demandé à Aurélie Scraplaflus' de jouer de sa magie pour vous proposer quelques modèles originaux et vous n’allez pas être déçues en cliquant ici : Planche_Timbres_AURELIE

Vous pouvez aussi créer votre modèle en utilisant des logiciels comme Word.

En cliquant ici (grille simple), vous trouverez une grille à imprimer.

Les rectangles mesurent 2,5 cm x 4 cm. Vous pouvez compléter cette grille très basique avec le texte de votre choix (date, lieu...) mais si vous ne savez pas comment faire, sachez qu’avec un simple stylo noir, vous pouvez toujours ajouter tous les détails que vous voulez à la fin.

IMG_5084

Imprimez votre grille sur du papier un peu épais (140g ou 160g, ou bristol 180g), le rendu sera meilleur et au moment des découpes dentelées, le résultat sera plus joli.

Panne d’imprimante ? Pas de panique, avec une règle et un stylo noir, vous pouvez tracer votre grille sur un papier blanc ou crème. Sur la base de rectangles de 2,5 cm x 4 cm, tracez vos lignes et vos colonnes. Attention à utiliser une règle bien propre et essuyez la tranche régulièrement pour ne pas tacher votre grille.

On peut imaginer d’autres versions : avec de plus grandes cases, des formes originales (cœur, rond, triangle, carré… ), ou des compositions : deux petits rectangles et un grand rectangle, formant un « bloc » etc.

grillestylo1

Une fois votre grille imprimée ou dessinée, nous avons besoin d’isoler les cases pour pouvoir imprimer nos motifs. Pour cela, la méthode du cache est la plus simple.

 Ensuite il y avait le « mask » (ou pochoir)


1) Le pochoir :

C’est une méthode plus longue à réaliser, mais elle a l’avantage d’être réutilisable. Pour cela, il nous faut une feuille de plastique, type Rhodoïd ©, (c’est une feuille transparente qu'on trouve dans les magasins de fournitures de bureau). Vous pouvez récupérer le plastique d’emballage de certaines fournitures, s’il n’est pas trop épais.

L’idéal serait d’avoir du Rhodoïd © à imprimer, car il suffit d’imprimer la même grille en double exemplaire : une fois sur le transparent, une autre fois sur papier blanc "brouillon".

cache2

Avec un cutter et une règle, et en gardant la grille sur papier brouillon sous votre transparent, vous découpez l’intérieur de chaque case en laissant une marge à l’intérieur, de quelques millimètres.

cache3

Il ne faut pas découper exactement sur les lignes de pointillés, car on veut garder une bordure blanche sur nos timbres.

Sans imprimante, vous pouvez reporter les lignes de votre grille sur votre transparent en utilisant votre grille de base comme référence, avec un stylo noir permanent. Découpez vos cases, comme expliqué précédemment.

Quelques variantes : la feuille de papier machine, le papier calque.

Ces deux versions sont fragiles et demandent beaucoup de travail finalement, pour un pochoir à jeter ensuite à la poubelle. Évitez les pochettes plastiques pour classeur car elles ne sont pas assez rigides et glissent trop. Attention, les pochoirs en plastique (type grille mosaïque) sont parfois épais et l’encre glisse sous les bordures.

Un nouveau produit existe également, je ne l'ai pas testé mais il semble bien pratique : le " mask sheet"de Tim Holtz.

C’est une feuille transparente, autocollante mais réutilisable, pour créer des pochoirs, des masks à utiliser avec des sprays d’encre…

Astuce : vous pouvez utiliser vos perforatrices (formes géométriques... ou pas) ou vos dies de découpe (type Nestabilities) pour découper plus facilement vos pochoirs.

rond3

rond4

 

2) Le « mask » jetable :

Pas vraiment « écologiquement » correct mais bien pratique ! Ce sont les petites notes autocollantes, type Post It © . J’aime les associer au ruban de masquage Post it © pour cacher les fines bordures centrales dans un groupe de plusieurs timbres (type bloc).

Cachez les bordures extérieures de votre case à l’aide des feuilles Post It © , en laissant toujours une fine marge à l’intérieur. Cette partie cachée ne sera pas encrée ou imprimée et en enlevant votre cache, vous obtiendrez un effet plus réaliste.

cache1

cache6

cache7

 

La mise en image et en couleurs

Plusieurs possibilités :

1) Une fois vos cases isolées et les bordures pointillées protégées de toute encre, imprimez vos motifs.

IMG_5003

Vous pouvez choisir d’imprimer la même petite image, de façon répétitive, comme sur une planche de timbres. Si vous choisissez une image plus grande, vous pouvez l’imprimer sur plusieurs cases à la fois, ou bien cacher les autres cases en collant des feuilles type Post It © ou en positionnant une feuille de papier machine (pensez à ajouter un bout de scotch © pour sécuriser votre montage) pour masquer entièrement les cases adjacentes.

IMG_5016

IMG_5019

Coloriez (ou non) votre image.

Toujours sans enlever votre cache, ajoutez un peu de couleur (craie, encre, spray etc.) directement sur le motif ou simplement sur les bordures.

IMG_5006

Astuce : Vous pouvez également décaler le motif imprimé, le faire sortir du cadre, car il n’a pas besoin d’être exactement au milieu de chaque case. Voyez ce qui vous plaît le plus.

IMG_5035

2) vous pouvez choisir de faire le fond de votre timbre avant d’imprimer votre image : encres, craies, spray… Vous pouvez être très créatives en variant les couleurs, en créant des dégradés ou des paysages : une bande de couleur pour l’herbe, le sable ou la mer, une bande de couleur pour le ciel...

Bien sûr, les petites surfaces sont plus difficiles à travailler, mais rien ne vous empêche de créer un plus grand timbre, que vous mettrez bien en valeur sur une page.

IMG_5049

 

3) Créez des timbres avec des punchies, ces formes qu’on obtient avec les perforatrices fantaisie.

Collez des formes de fleur, de cœur… sur un rectangle de papier (ou toute autre forme).

Collez ensuite votre rectangle décoré sur un autre rectangle plus grand et aux bordures "dentées".
Merci à Véronique Grasset qui a inventé cette super technique de « timbres en punch’art » et a fait partie des « anciennes » du scrap.

C’était presque l’époque des dinosaures quand on pense aux fournitures, mais quelle créativité n’est-ce pas ?!!

IMG_5091

 

Les finitions :

Pour faire un timbre plus réaliste, vous aurez besoin d’une oblitération (le cercle avec la date, le lieu et ses petites vagues) et de dents (je veux parler des bordures du timbre, bien sûr !)

1) Il existe des tampons qui reproduisent parfaitement l’oblitération, avec parfois un texte de saison, comme ici :

ToGa

togaVC

ou bien HeroArts :

havc

 

2) La méthode « maison » :

Créez votre propre pochoir « oblitération » avec une perforatrice cercle de 2,5 cm environ de diamètre. Vous pouvez utiliser un bristol simple ou bien continuer avec le plastique transparent, qui vous permet de bien placer votre oblitération par la suite.

Pour les vagues, découpez le bord de votre pochoir avec une paire de ciseaux classique ou fantaisie (vagues).

IMG_5112

Pour utiliser votre pochoir, tracez le contour de votre cercle avec un stylo noir et faites pareil pour la vague que vous reporterez plusieurs fois, en décalant de quelques millimètres.

Remplissez l’intérieur de votre cercle avec le lieu, la date ou des petits mots d’amour ou des vœux de saison.

IMG_5125

 

Il existe aussi des polices ou dingbats reproduisant ces marques postales comme ICI sur Dafont.

 

3) Les dents du timbre.

Le plus simple est d'utiliser des ciseaux « Stamp » de type Fiskars :

(ce ne sont pas ceux que j'ai, car j'ai une version bas de gamme avec des dents trop grandes à mon goût.)

dentsfiskars

ou la perforatrice bordure de la même marque :

perfofiskars

ou chez EkSuccess :

dentseksuccess

Pour la débrouille maison, on peut percer une ligne de pointillés à quelques millimètres du bord imprimé, à la main (aiguille) ou à la machine (sans le fil). Il existe aussi des roulettes (type pizza) mais pour le patchwork et la couture. Ces roulettes créent des perforations (la roulette à pizza… non !).

Ici, vous pouvez voir des roulettes « scrap » :

stamp1

(sew easy de We R Memory Keepers)

ou le cutter rotatif de Tonic

stamp2

Vous pouvez gentiment détacher votre timbre de son support, pour donner un aspect plus réaliste.

Vous pouvez également perforer de petits trous, surtout pour des formes difficiles à découper aux ciseaux ou à la perforatrice et joindre chaque petit trou d'un coup de ciseau, comme ici, pour un timbre rond :

rond2

 Les variantes :

 Avec les tampons « timbres », la création est très rapide, mais vous pouvez toujours personnaliser votre timbre.

IMG_5092

Quelques exemples de tampons timbre :

Prima :

primastamp

Florilèges Design :

GDfd

petit timbre Florilèges Design :

petitFD

On peut imaginer embosser en blanc le timbre (versamark + poudre embosser blanche), pour créer une barrière avec la technique du «resist » . Il suffit ensuite d’imprimer vos images, de mettre en couleur, comme expliqué dans cet article. Passez une lingette légèrement humide, un chiffon doux, pour nettoyer la bordure timbre embossée et découpez ensuite le motif au ras de la bordure.

 

Il existe également des perforatrices et dies « timbres » de toute taille : Quickutz, Cuttlebug (set de départ), McGill, Fiskars

Postage-Stamp-Squeeze-Punch-Extra-Large_product_main

Cette fois, vous perforez d’abord votre forme et vous cachez les bordures avec des Post It ©. Il existe aussi des pochoirs pour embosser vos décos et leur donner l'aspect du timbre (Cuttlebug, set de départ).

cuttlebug2

cuttlebug1


Et avec des machines de type Cricut, Craft Robot ou Slice, vous pouvez également créer des formes «timbres».

N’oublions pas l’ordinateur ! Pour les surdouées des logiciels, il est possible de créer ses propres timbres en utilisant des photos et La Poste propose ce service pour personnaliser faire parts de naissance ou mariage… 

 Astuce :

En utilisant un die Nestabilities et en laissant le die en place, après la découpe :

IMG_5132

on obtient un pochoir parfaitement adapté à la forme et on isole aisni une bordure de quelques millimètres tout autour.

IMG_5138

Ensuite, il suffit d'imprimer les images... (attention, le die est un peu épais et toutes les images ne s'impriment pas de façon parfaite). On met en couleur, avec de la craie...

IMG_5140

Et il reste à utiliser un tampon oblitération pour transformer un die "label" en timbre un peu original :

IMG_5144

 

Alors à vos ciseaux, vos tampons et laissez vous tenter par cette technique pour décorer cartes et pages !

L'Equipe Créative vous donne rendez-vous jeudi 13/10

pour partager avec vous des réalisations

"timbrées".

Bonne semaine !

Carole :)