*Merci à toutes pour vos messages d'encouragement, j'espère que vous nous laisserez les liens vers vos créations !

Dans mes essais de bijoux, après la broche, j’ai voulu essayer la confection d’un bracelet à base de Liberty© et plastique fou.

Le biais Liberty©, j’adore et j’ai de la chance, c’est trèèèès à la mode et je vois des rubans-bracelets dans toutes les boutiques.  Il y a souvent un "charm" (breloque) accroché et ce principe semblait assez facile à reproduire chez moi, avec mes fameuses breloques en plastique fou… Seulement voilà, j’aime bidouiller et je voulais vraiment créer quelque chose de différent ! Et ce bracelet est né :

bracelet1

La base de ce bracelet, c’est le tampon « Temps de vivre », imprimé avec la StazOn marron sur le côté lisse du plastique fou transparent.  Je vous rappelle qu’il faut garder la main bien stable pour ne pas glisser (prenez appui sur le latéral de vos petits doigts et la tranche de vos mains, en tenant le tampon entre vos 2 pouces et index).

Ensuite, une fois sec, découpez votre motif (j'ai utilisé un die Nestabilities (rond festonné), quel gain de temps ;o).
Percez deux trous avec la Crop-a-dile,  un de chaque côté du motif.

Coloriez l’arrière du motif, sur la face « givrée » avec le crayon blanc.  Chauffez !

breloque_GP2

Voici le motif côté arrière, une fois réduit, vous pouvez voir que j’ai colorié tout autour des feuilles et pas du tout sur la bordure (avec le texte "prendre le temps de vivre..").

Je vous renvoie à mon post du 16 mai pour voir toutes les explications en images sur la façon d’utiliser le plastique fou.

Une fois chauffé et réduit, on obtient ce motif :

breloque_GP 

Voici les éléments utilisés pour fabriquer le bracelet en lui-même : du biais Liberty© coupé en deux morceaux, des anneaux, deux « embouts » pour ruban/biais et un fermoir « mousqueton » de bijouterie.

Une moitié du bracelet :

bracelet_montage2

 Pour connaître la dimension maximum nécessaire du biais Liberty©, mesurez votre poignet et enlevez la taille de la décoration en plastique fou une fois réduite (ici 3,4 cm).

Ensuite, il faut enlever 1 cm ou 2, avec le fermoir et les anneaux.  Pour info, sur le mien, chaque moitié mesure environ 6,5 cm. Je n’aime pas les bracelets trop serrés, mais suivez mon conseil, mesurez régulièrement au cours du montage, pour ne pas faire comme moi : gâcher un embout (une fois pincé et écrasé... ça tient bien ! ) et en étant obligée de retailler un morceau de biais trop long ! Si mon expérience peut vous servir...

 braceletmontage

 Quelques conseils pour réaliser ce bracelet :

-Mettre une goutte de Diamond glaze à l’intérieur du biais et aux extrémités, pour raidir le tissu.
-Plier les embouts avec une pince plate en commençant par le côté opposé à la petite boucle. Il faut pincer doucement, mais sûrement. Mes finitions « biais + embout » ne sont pas parfaites à mon avis, mais je vais m’améliorer avec le temps :)

-Ouvrir les anneaux avant arrière (et non pas en écartant gauche droite). Revoir le post du 16/5 si cela reste confus pour vous !

IMG_3714

 Et surtout, amusez-vous !! Imaginez le tampon Grande horloge pour se fabriquer un bracelet « montre », ou bien associez plusieurs breloques et zappez le Liberty© !

Idées supplémentaires : fabriquez des boutons ronds, carrés, ou losanges assortis aux couleurs de vos projets en plastique fou ; imprimez des motifs (tampon texte, tampon de fond, motif géométrique ...) sur une forme pré découpée avec une perforatrice, ou un die, ou grâce à un pochoir, ou bien directement et librement dans le plastique fou, afin de varier les styles...

bracelet2

Variations autour des breloques : 


plastiroc1

 Et pendant que j’en suis aux essais... J’ai voulu tester lapâte à modeler (au rayon bricolage enfant de votre magasin de loisirs créatifs : j'ai utilisé la Plastiroc de Fila) durcissante à l’air. Ce point est important, car je suis assez réticente à l'idée de mettre des produits dans mon four, sauf si ça se mange !

Cela se présente sous la forme d’un pavé allongé de pâte dans son emballage. On en coupe un morceau, on étale avec un rouleau ou ce qui vous passe sous la main. Dans mon cas j’ai malaxé et malaxé, c’était facile contrairement à mes souvenirs de pâte Fimo (qui a fait des progrès paraît-il). Ensuite, une fois étalée comme une pâte à sablé, sur ma "craft sheet", j’ai imprimé des motifs de tampon, encré ou non ... J’ai percé des trous (avec l‘idée d’en faire des boutons et des breloques), j’ai découpé des formes... avec une paire de ciseaux ou à l’emporte-pièce (pensez pâtisserie). J'aurai pu aussi la teinter à l'aide des recharges d'encres Floricolor car la couleur de base est plutôt "blanc cassé".

plastiroc_boutons2
Une fois sec, on peut colorer les formes, avec de l’encre (j’ai testé l’encre distress Tumbled glass). Il faut noter qu’avec quelques heures de séchage supplémentaire (je ne suis pas très patiente, j’ai coloré mon bouton à H + 12 heures), les teintes pâlissent un peu... (deuxième photo à H + 20 heures)

plastiroc_boutons

C'est épatant, on peut poncer les bords trop rugueux ou mal coupés pour obtenir des formes douces !

Et que faire de ces petits objets ? Agrémenter un paquet tout simplement…

plastiroc_exemple

Vous remarquerez la différence entre la déco du départ (bords irréguliers, grossiers) et la déco à l'arrivée, poncée.

plastiroc_exemple_cadeau

 Encore une fois, vous pouvez tout simplement vous amuser à créer vos embellissements de scrap ! 

plastiroc_fleur

Une fleur, collée sur une brochette, à planter dans un pot de fleurs en cadeau ? Des marque places ? Il n'y a pas de limite à l'imagination :))

Bon bricolage !!

Carole:)

 

If any English speakers would like a more ample explanation, please mail nicola.noizeux@free.fr ou caroleegn1@yahoo.fr