Bonjour !!

J'ai le très grand plaisir de vous annoncer l'arrivée de Carole Eugène dans l'équipe créative de ce blog !!!

Je connais Carole depuis mes débuts en scrap, elle est à l'origine du seul groupe internet axé sur le scrap existant à ce moment là en France ; Muse pour Florilèges Design, sa passion du scrap, des tampons, sa volonté de partage, et ses expérimentations techniques diverses zé variées apporteront sur ce blog, j'en suis certaine, un vent de fraicheur et de nouveautés, ainsi qu'énormément d'infos et d'astuces créatives ...

Je lui ai demandé de traiter son premier article en rapport avec le thème de ce mois : "les embellissements faits maison" ; sa création, vous allez le constater, nous emmène aux limites du scrap, du tamponnage et des bijoux, et c'est exactement ce que j'attendais : avoir envie d'utiliser ses tampons de mille et une manières !!

J'espère que cet article vous plaira autant qu'à moi, et vous donnera l'envie de suivre ses explications à votre tour !

Is@

 

Breloques et plus, si affinité !

 C’est avec joie que je vous retrouve ici, j’espère être à la hauteur de la formidable équipe créative de Variations Créatives ! Je reste volontairement brève, je pense que vous voulez voir des idées et non lire du blabla (mais je suis super heureuse d’être là !)

 Lorsque j’ai commencé à pratiquer le scrapbooking en 1998, les fournitures étaient rares et précieuses. On recyclait beaucoup et on inventait même du matériel ! (Je me souviens d’un pochoir feuilles réalisé dans du carton avec de vraies feuilles ramassées dans la rue… C’est vous dire le désespoir que nous connaissions ! )

Bref, lorsqu’on investissait dans des produits, on essayait de rentabiliser au maximum nos dépenses. Aujourd’hui,  tout est plus simple, mais j’aime l’idée d’utiliser au maximum mes fournitures, c’est pourquoi je vous propose de réaliser des breloques et des bijoux.

BROCHE

Voici ma première réalisation, c’est également la première fois que je m’essaie à la « bijouterie créative ».  Et c’est terriblement addictif !!!

 Je ne suis donc pas une pro,  j’essaie juste de réaliser mes idées, avec les moyens du bord !  

  BROCHE1

Le matériel :

Au départ il y avait… le plastique fou. Oui, celui-là même pour les enfants. Mais nous sommes tous de grands enfants ! Mon préféré, c’est le plastique fou (ou dingue) transparent. Il est légèrement givré sur une face, celle sur laquelle on imprime l’image, on colorie, on imprime même avec l’imprimante de son ordinateur. L’autre face est brillante. Il existe des feuilles opaques de couleur blanche ou noire, et même crème. Il y a peut-être d’autres couleurs, mais sachez qu’avec la feuille transparente, vous pouvez colorier votre motif et ainsi obtenir toutes les teintes que vous voulez.

Ensuite, nous avons besoin d’images : j’ai choisi les tampons Florilèges Design et une encre qui tient le choc de la chaleur, j’ai donc testé avec les encres Floricolor et la StazOn marron.

Il y a beaucoup de photos pour illustrer mon post, car je suis une visuelle ! 

materiel1

La recette : sur la face givrée du plastique fou, imprimez votre image avec la StazOn marron. Laissez sécher quelques instants. Coloriez (ou non). Pour cette étape, j’ai ressorti mes crayons  aquarellables (j’aime leur texture un peu grasse) et Prismacolor. 

 feuillecomment

Vous pouvez également utiliser les feutres Floricolor. Le principal est de garder en mémoire que toutes les couleurs une fois chauffées deviennent plus foncées avec la réduction. Si votre tampon contient du texte, celui-ci sera à l’envers puisque c’est la face lisse qui est la plus jolie… Ma solution ? Imprimer l’image texte coté lisse avec la StazOn par exemple et avoir la main qui ne tremble pas. Colorier la face givrée comme d’habitude.

Vous pouvez colorier avant de découper vos motifs (par exemple pour ma fleur, j’ai largement débordé tout autour, puisque je savais que je voulais la découper de toute façon), ou bien après, comme sur les cercles de feuilles.

coloriagefeuille1

 coloriage1

On colorie sur la face « givrée » :

coloriagefeuille3

 Ne pas oublier de perforer un trou (ou deux) si vous voulez accrocher la breloque par la suite.

J’ai utilisé une perfo de papeterie classique, mais on peut faire de plus petits trous avec la Crop-a-Dile que j’ai utilisée ensuite.

trou1

Puis c’est l'étape magique ! On peut utiliser le four ménager mais je préfère largement prendre mon pistolet à embosser.  Économie d’énergie, de temps et grosse flemme :) Attention, la chaleur est intense… Donc il faut chauffer sur une surface très résistante comme ici avec la "craft sheet". Pour tenir le motif, dans l’idéal, il faudrait une pince appelée brucelles. Je n’en ai pas, donc j’ai fait avec un manche de pinceau en bois (qui a un peu brûlé en remplissant son emploi), ou un couteau avec manche non conducteur de chaleur…

Sur les photos, j’ai dû m’interrompre plusieurs fois pour vous montrer les étapes, normalement, ça se fait en une fois !

chauffe1

chauffe2

Le plastique se tord dans tous les sens, se colle à lui-même, mais pas de panique ! 

chauffe4

Il finit par se réduire simplement, et s’il reste un peu gondolé, à la fin, un petit coup de tampon (côté bois) et hop, le voici aplati !

Les résultats sur feuille transparente ou blanche opaque :

exemplescuits1

coloriagefeuille4cuit

Vous pouvez constater que la taille de la breloque est vraiment inférieure à celle du tampon. Pour exemple, le motif d’un tampon « feuille de bouleau » passe de 3,5cm à 1,5cm.  La fleur script passe de 5,4cm à 2cm. Les fortes en maths calculeront la réduction pour moi !

resultat2

 Montage de la broche : j’ai acheté une broche « kilt » avec 5 anneaux en mercerie et quelques boules de feutre dans les tons marron et bleu.

materiel_broche

J’ai passé une ficelle de lin  en double dans le trou de la breloque, repassé les deux fils dans la boucle et serré.

noeud

Puis après avoir enfilé les brins dans une aiguille à coudre, j’ai percé la boule de feutre. On peut percer « à vide » plusieurs fois la boule de feutre pour créer un espace et permettre ensuite à l’aiguille et surtout à la ficelle double de passer plus facilement dedans.

Une fois la ficelle ressortie, j’ai le choix :

Je forme une boucle et je mets quelques gouttes de Diamond Glaze  sur le fil. J’entoure alors la base de ma boucle, qui se trouve contre la boule de feutre, plusieurs fois, en serrant fort. Je coupe à ras les fils et je laisse sécher.

feutre1

Il faudra passer un anneau de bijouterie (ça fait partie des « apprêts ») pour accrocher la breloque à un support. C’est plutôt pas mal comme solution, car on est plus libre de la disposition. Qui ne change pas d’idée après coup ?

Attention, pour ouvrir un anneau, il ne faut pas écarter (gauche droite) l’anneau pour l’ouvrir ! Il faut tirer une partie vers soi et l’autre à l’opposé.

Une photo ? 

anneau2

La seconde méthode, également testée,  est de faire passer la boucle dans le support, avant de la coller sur elle-même comme précédemment. Là, il ne sera plus possible de changer l'ordre des éléments décoratifs.

Le papillon a été imprimé sur du plastique fou blanc et cousu sur la boule de feutre avec du fil transparent (en mercerie).  J’ai rajouté une mini chaine récupérée sur un bracelet de mes filles (bracelet cassé bien sûr).

montagefeutrebreloque1

Ajoutez des rubans, collez des breloques sur les rubans, en sandwich (breloque + ruban + cercle de taille inférieure en plastique fou (non réduit) avec la Diamond Glaze.


Ces essais m’ont donné envie de poursuivre l’expérience un peu plus loin, j’ai franchi le pas en achetant du ruban Liberty© et en créant un bracelet dont je suis très fière. Du coup, j'ai des « commandes » pour réaliser d'autres versions pour mes filles !

Ce post étant déjà bien rempli, je vous montrerai ce bracelet dans un nouveau post, demain !! Ainsi que des essais sur un autre matériel également...

 Carole :)

 

If any English speakers would like a more ample explanation, please mail nicola.noizeux@free.fr